• Le hangul et la langue coréenneLes origines de la langue coréenne sont encore à ce jour objet de discussion, la thèse la plus probable étant celle qui la rattache au groupe de langues altaïques telles le turc, le mongol et le mandchou. Quelle que soit son origine, le coréen est devenu une langue à part, parlée seulement en Corée, ayant été unifiée et uniformisée sur toute la péninsule au VIIème siècle. Il n'y a pas de dialectes dans le pays, seulement quelques différences minimes de prononciation entre les diverses régions qui le composent.

    Le passage de la langue orale à la langue écrite avec la création du hangul, l'alphabet coréen représente un événement unique dans le genre. Créé en 1446 par le roi Sejong, considéré le "roi soleil" de la Corée, il avait pour objectif la democratisation de la lecture restreinte jusqu'alors à un groupe de lettrés qui connaissait le chinois. Le hangul incorpore tous les sons prononcés dans la langue coréenne, sa source d'inspiration a été la physiologie humaine elle-même, puisque le dessin des lettres cherche à reproduire la position des organes qui participent à leur articulation. Il est composé de courts traits horizontaux et verticaux et de cercles qui représentent le contour de la gorge ou le mouvement de la langue au moment où chacune des lettres est prononcée.

    La création et l'établissement du hangul sont considérés comme un cas unique au monde, inscrit dans le Patrimoine Culture de l'UNESCO depuis 1997.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique